Annuaire et guide de voyage

Reunion
English Français Deutsch Nederlands Italiano Español

Reunion > Informations touristiques > Histoire

 

        Histoire de l'île de La Réunion

Déjà connue comme escale sur la route des Indes et appréciée en raison de l'abondance d’eau douce qu’elle offre à proximité immédiate des rivages, l’île de la Réunion est cependant restée inhabitée jusqu’au milieu de XVIIe siècle.  

 

Au début des années 1500, on donne aux îles Maurice, La Réunion et Rodrigues le nom d’archipel des Mascareignes, du nom du navigateur portugais, Pedro de Mascarenhas, qui avait débarqué à La Réunion à cette époque alors qu’il était sur la route de Goa. 

 

La baptisant Bourbon, du nom de la famille royale, les Français s’approprient l’île de La Réunion en 1638 pour en faire un lieu de relégation pour les mutins indésirables à Madagascar où la France tentait alors de prendre pied. Pour cela, il avait suffi de planter sur son littoral une pierre gravée, qui appartient aujourd'hui à la commune de... La Possession ! 

 

Après les mutins, des colons s'installent vers 1663 sur l’île Bourbon, accompagnés de serviteurs malgaches. Fait inusuel dans la région, les premiers occupants de l’île sont donc en partie des Européens. 

 

Alors et jusqu'à sa faillite en 1767, c’est la Compagnie des Indes Orientales qui va gérer l’île d'une main de fer.  Au début, elle s’en sert essentiellement comme base de ravitaillement pour ses bateaux. 

 

A partir de 1715, l’île connaît un important essor économique avec le développement de la culture et de l’exportation du café et, simultanément, le système de l'esclavage se met en place. 

 

Les colons blancs achètent leur main d'œuvre à des négriers, qui arrachent hommes, femmes et enfants aux côtes malgaches et est-africaines. La population blanche des origines, qui avait commencé à se métisser avec ses premiers serviteurs de couleur, devient minoritaire. 

 

Bertrand-François Mahé de La Bourdonnais, gouverneur de l’île de 1735 à 1745, donne une forte impulsion au développement de celle-ci, notamment en tant que pourvoyeur de vivres de la flotte française engagée dans la guerre franco-anglaise des Indes. A la même époque, l’intendant Pierre Poivre (1719 -1786) enrichit la flore locale et diversifie les ressources agricoles par l'introduction de très nombreuses espèces tropicales, dont le girofle et la noix de muscade. 

 

Après les cyclones et inondations de 1806-1807, les plantations de café disparaissent. Elles sont dès 1815 remplacées par les champs de canne à sucre. 

 

Sous la Révolution, l’île change de nom : les Sans-culottes la rebaptisent Réunion, en mémoire de la rencontre des troupes révolutionnaires à Paris en 1790.

L’île, passée brièvement sous contrôle anglais de 1810 à 1815, est ensuite rendue à la France et reprend le nom de Bourbon. 

 

La canne à sucre fait la fortune de la colonie. La France métropolitaine, qui a perdu ses sources d’approvisionnement de Saint-Domingue et puis de l’île de France (île Maurice), achète à prix d'or les pains de sucre moulés dans des dizaines d’"usines" attenantes aux propriétés coloniales 

 

L'abolition de l'esclavage votée par la Convention Nationale le 4 février 1794 s’était heurté au refus de son application par la Réunion, comme par l'île de France. Mais, finalement, l'esclavage est aboli le 20 décembre 1848 (le 20 décembre est un jour férié à La Réunion). Mais, comme la canne nécessite toujours plus de main d'œuvre, on fait alors appel à des volontaires indiens, africains, puis chinois dont les conditions d'existence seront bien proches de celles des esclaves. 

 

De nouvelles cultures apparaissent progressivement. La vanille, importée d'Amérique, fait naître des rêves d'opulence chez les colons. Elle se reproduit cependant assez mal dans l'île, jusqu'au jour où un esclave de Sainte-Suzanne, Edmond Albius, résout le problème de fécondation des fleurs de vanilliers d’un simple geste de la main.

 
L’île, rebaptisée la Réunion, découvre également à cette époque qu'elle peut produire des géraniums et du vétiver qui, une fois distillés, donnent des huiles essentielles très appréciées des grands parfumeurs. Ces nouvelles cultures délicieusement odorantes prospèrent dans les hauteurs propices de l'Ouest et du Sud de l’île.  

 

La société de plantation perdure jusqu'à la seconde guerre mondiale, au rythme des fluctuations des marchés marqués entre autres par le développement de la culture de la betterave en Europe, les modifications de trafic international résultant de l’ouverture du canal de Suez, du tarissement progressif, à la fin du 19e siècle, des sources d’immigration (ce qui incite les propriétaires terriens à donner des terres en location, d’où l’émergence d’une population de travailleurs agricoles indépendants) et un regain de la demande de sucre durant la première guerre mondiale. 

 

Mais, dans l’ensemble, la Réunion est alors une colonie plutôt oubliée de la métropole qui préfère miser sur l'immense Madagascar toute proche.  

 

Durant la seconde guerre mondiale, La Réunion, privée de ses approvisionnements, souffre terriblement. 

 

Le 19 mars 1946, l'île obtient le statut de Département d'Outre-Mer, devenant ainsi française à part entière. La métropole est amenée à consentir de gros efforts pour la reconstruction de l’économie et le progrès social de l’île. L’instruction obligatoire et une amélioration importante de la santé publique constituent des progrès décisifs.  

 

Un mouvement d’essor s’amorce alors puis s'accélère à partir des années 60. Dans les années 1970 et 80, la Réunion accède vraiment à la modernité au point que le niveau des infrastructures locales n'a aujourd'hui plus rien à envier à la plupart des départements de métropole.  

 

C’est désormais le secteur tertiaire qui tire l’économie. En particulier, le tourisme est l’une des principales ressources de l’île depuis le milieu des années 90. 

 

Sources: Office du tourisme de La Réunion et autres 


 

Liens

différents aspects de l'histoire de la réunion
histoire de la réunion
histoire de la réunion
histoire de l'île et langues parlées
l'esclavage et son aboltion
personnages célèbres
personnages célèbres et histoire de la réunion
pirates de l'ocean indien
sitarane

Liens dans d'autres langues

        
(1)(1)

Même catégorie pour une autre destination

PublicitéAjouter un lien - Rectifier un lien - Décharge de responsabilité -  Contactez-nous
Ajouter aux favoris -  Lien vers WillGoTo - Annuaire voyages

Copyright © 2020 WillGoTo. Tous droits réservés.

Réunion : Histoire