Annuaire et guide de voyage

Madagascar
English Français Deutsch Nederlands Italiano Español

Madagascar > Photos et récits > Palais de la Reine, Rova d'Antananarivo

Photos du Palais de la Reine, Rova d'Antananarivo à Madagascar: le Palais de la Reine restauré, les tombeaux royaux et le Palais en bois d'Andrianampoinimerina.

Palais de la Reine (Rova Manjakamiadana) à Tananarive
Palais de la Reine (Rova Manjakamiadana) à Tananarive, Madagascar  

Situé sur la colline Analamanga à environ 1400 m. d'altitude, le Rova de Tananarive est un ensemble fortifié de Palais royaux, en particulier le Palais de la Reine (Rova Manjakamiadana), qui furent les résidences officielles des souverains de Madagascar au XIXe siècle.

L'emplacement de la place forte était avantageux: dominant de quelques 200 mètres les plaines environnantes, il permettait d'anticiper l'arrivée de tout envahisseur éventuel tandis que les rizières des plaines permettaient de nourrir la population en suffisance. Un fossé entourait la place forte, protégée en outre par une enceinte de pieux pointus. Le souverain étant dépositaire d'un pouvoir d'origine divine, sa résidence était un lieu sacré et c'est l'enceinte qui partage l'espace entre monde profane et monde sacré.

A l'origine, la colline Analamanga, occupée jusqu'alors par les Vazimba, avait été conquise par le roi Andrianjaka, roi de l'Imerina de 1612 à 1630, à l'aide d'une troupe de 1000 hommes, qui rebatisa la cité "Ville des Mille" ou Antananarivo (Tananarive, en français). Lors du décès son successeur, le royaume Imerina fut partagé entre les héritiers et la colline Analamanga échut à l'un des héritiers. A la fin du 18ème siècle, le Roi Andrianampoinimerina, venant de la colline d'Ambohimanga 20km plus loin au nord, réunifia sous son autorité les tribus de l'Imerina et installa le siège de son royaume à Antannarivo sur la colline Analamanga en 1794.

le Roi Andrianampoinimerina 
y construisit plusieurs batiments supplémentaires pour lui-même, ses épouses, les membres de sa famille et ses idoles. Au total, le Rova, place fortifiée, comptait alors une vingtaine de bâtiments dont, entre autres, le Manjakamiadana ("où il fait bon de régner"), Besakana, Marivolanitra, Mahitsielafanjaka, Nanjakana, Tsarazoky, Bado, Rarihasana, Masoandrotsiroa, et Rarisambo. Conformément aux traditions merina,
 tous ces bâtiments étaient en bois, matériau vivant et noble (la pierre étant utilisée pour les tombes), et leur emplacement et orientation étaient dictés par les astrologues.

Son fils et successeur, le roi Radama I, poursuivit la conquête du pays et parvint à placer sous son autorité la majeure partie de la Grande Ile. Favorablement influencé par l'architecture créole, en provenance de l'Ile Maurice et de l'Ile de la Réunion, qu'il avait découvert à Tamatave,  Radama I fit appel au charpentier créole Louis Gros pour construire, dans le Rova de Tananarive, l'élégant et vaste Tranovola (Palais d'Argent) qui, avec ses deux étages, son intérieur divisé en pièces et sa véranda, s'écartait du style architectural merina traditionel. Le Tranovola remplissait à merveille sa fonction de recevoir les délégations étrangères après que les Anglais eurent reconnu Radama I comme Roi de Madagascar.

La Reine Ranavalona I succéda à son époux Radama I et, en 1939, demanda au français Jean Laborde (lequel avait pris beaucoup de l'influence à la Cour royale grâce à sa capacité à produire des armes à Mantasoa) de construire un grand palais en bois en remplacement du Manjakamiadana. L'édifice, qui devait être encore plus prestigieux et deux fois plus grand que le Tranovola, reposait sur un énorme pilier central formé par un tronc de palissandre géant de 39 m de haut.

On raconte qu'il fallut 10.000 esclaves, dont beaucoup moururent à l'ouvrage, pour amener ce tronc des forêts de l’Est du pays et une quinzaine de jours pour le mettre en place à Tananarive. Le nouveau Palais Manjakamiadana, que l'on appelle plus familièrement Palais de la Reine, était peint en blanc, hormis les balustrades des étages, rouge et noir. La Reine fit aussi aménagé une grande cour carrée devant ce palais. Vers la même époque, les limites de la place fortifiée ont été élargies et quelques anciens bâtiments furent déplacés du Rova vers d'autres villes des Hautes Terres.

C'est dans l'enceinte même du Rova que fut assasiné en 1863 le souverain suivant, le Roi Radama II, dont la politique avait incité le premier ministre à déclencher un coup d'Etat. 

A la même époque, l'influence française et en particulier celle de Jean Laborde auprès des autorités magaches s'estompa au profit de celle des Anglais. Dès lors, c'est cette fois au missionnaire et architecte écossais James Cameron que la Reine Rasoherina fit appel pour construire son Palais Manampisoa et, avec son correligionnaire William Pool, la porte principale d'entrée du Rova. Ce portail se présente sous la forme d'un arc de triomphe surmonté d'un aigle (Voromahery), symbole de la puissance royale, envoyé de France par Napoléon III, et d'un grand phalus en pierre ("vato lahy" en malgache), symbole de fertilité.

Un autre changement majeur eut lieu en 1868 au début du règne de la reine Ranavalona II: la vieille loi interdisant l'emploi de pierres et de briques pour les constructions dans la cité sacrée est abrogée. La Reine charge alors James Cameron de recouvrir le Palais Manjakamiadana d’un encadrement en pierres de taille.

L'année suivante, à la demande de la reine, William Pool commença la construction une chapelle protestante (Fiangonana) sur la terrasse sud du Rova: elle inaugurée en 1880. Un palais de justice royal fut aussi construit par Parret en 1881 à l'emplacement d'une pierre où les rois merina rendaient la justice (voir photo ici).

Lorsque la reine Ranavalona III monta sur le trône, elle put encore quelques temps recevoir avec faste les délégations étrangères, mais après que la France et l'Angleterre se furent partagés les territoires de l'Océan indien, elle ne put empêcher la mainmise militaire de la France sur la Grande Ile. Elle fut destituée et exilée en 1897.

Le Rova perdit alors définitivement toute fonction politique et devint une sorte de  musée réunissant des biens royaux. Le gouverneur général de Madagascar, le général français Galliéni, alla s'installer à l'ancienne Ambassade de France à Tananarive. Celle-ci, peu après l'accession du pays à l'Indépendance en 1960, deviendra le palais présidentiel d'Ambohitsorohitra (voir photo ici).

 En 1995, après la proclamation des résultats des élections municipales de Tananarive, une incendie d'origine criminelle ravagea le Palais de la Reine, largement constitué de bois, et détruisit l'essentiel de son contenu. La magnifique façade de pierres, qui survécut au sinistre, fut endommagée en 2004 par le cyclone Gafilo. 

En 2012, après un long processus de récolte de fonds, tant auprès de la population malgache qu' auprès d'organismes extérieurs, et de difficiles travaux de restauration conformes aux traditions malgaches, le Rova a pu être réouvert aux visiteurs tandis que la réhabilitation du Palais de la Reine se poursuit.   

Le site et ses alentours offrent de splendides vues panoramiques (voir ici) sur la ville de Tananarive.

Tombeaux royaux du Rova de Tananarive
Tombeaux royaux du Rova de Tananarive, Madagascar.  Tombeau des Reines et tombeau des Rois.

Ces tombeaux royaux sont situés en bordure de la cour principale du Rova d'Antananarivo. Conformément à la tradition merina, ils sont constitués de tombes en pierres surmontées de "tranomanara" ("maison froide") en bois. Ils abritent entre autres les restes du Roi Radama Ier et des reines Rasoherina et Ranavalona III, la dépouille de celle-ci ayant été rapatriée en 1938 d’Alger où la reine avait été exilée.

Palais en bois du Rova de Tananarive
Intérieur du Mahitsielafanjaka (reconstitution), palais en bois du roi Andrianampoinimerina à Antananarivo à Madagascar. 

Sur la photo: le lit surélevé du roi
 Andrianampoinimerina. Tant l'extérieur que l'intérieur du Mahitsielafanjaka sont très semblables à ceux du Palais qu'avait aussi le roi à Ambohimanga, la colline royale d'où il provenait.


 

PublicitéAjouter un lien - Rectifier un lien - Décharge de responsabilité -  Contactez-nous
Ajouter aux favoris -  Lien vers WillGoTo - Annuaire voyages

Copyright © 2018 WillGoTo. Tous droits réservés.

Guide de voyage et de tourisme à Madagascar avec de nombreuses photos.