Annuaire et guide de voyage

Madagascar
English Français Deutsch Nederlands Italiano Español

Madagascar > Photos et récits > Réserve Reniala à Ifaty-Mangily

Photos de la Réserve Reniala et ses baobabs à Ifaty - Mangily au sud-ouest de Madagascar (première partie).

Baobab (Adansonia grandidieri), Reniala à Madagascar
Baobab (Adansonia grandidieri) dans la forêt de baobabs (Réserve Reniala) à Mangily- Ifaty au sud-ouest de Madagascar.

La Réserve Reniala, appelée aussi Réserve Domergue du nom du fameux naturaliste français, est située dans une forêt de baobabs à Mangily (Ifaty), un peu plus d'une vingtaine de kilomètres au nord de Tuléar (Sud-ouest de Madagascar). C'est une réserve qui regroupe un sentier botanique et une réserve ornithologique. Celle-ci, avec le lac ranobe, est à visiter de préférence dès les premières heures de la journée. En octobre, on peut y voir deux espèces particulièrement vulnérables: Uratelornis chimaera et Monias de Benschi

La réserve Reniala s'étend sur 45 ha, plus une zone tampon de 15 ha. Elle abrite bien plus d'une centaine d'espèces végétales du sud de la Grande Ile, comme le pachypodium, ainsi que trois espèces de baobabs. Cette réserve éco-touristique est l'oeuvre d'une association franco-malgache pour le développement local. Le touriste arrive généralement à cette réserve en en charrette à zébus qui vient le chercher à l'hôtel.

Les baobabs sont des arbres imposants qui poussent dans la savane africaine. Ces arbres séculaires peuvent vivre très vieux. Selon l'espèce, ils mesurent de 5 à 30, voire 40 m de haut. Ils sont connus pour leur grande résistance aux fortes chaleurs. Le baobab stocke en effet de grandes quantités d'eau (jusqu'à 120.000 l.) dans son tronc spongieux qu'il utilise en saison sèche.

On appelle communément le baobab "arbre bouteille", quoique ce nom est parfois donné aussi à d'autres espèces végétales. En malgache, son fruit, qui est gros et, dans la plupart des espèces, généralement de forme oblongue, porte le nom de Renala. 

Les baobabs se rencontrent aussi dans d'autres régions de Madagascar, en particulier le long de l'Allée des baobabs située près de Morondava et au nord de la Grande Ile.

Baobab (Adansonia rubrostipa), Madagascar
Le plus gros Baobab de la Réserve Reniala à Mangily - Ifaty au sud-ouest de Madagascar est un Adansonia rubrostipa.
Son tronc fait 15 m de circonférence.

Il est malaisé de connaître avec précision l'âge du baobab. En effet, le bois spongieux de son tronc ne fait pas de cernes de croissance. De plus, une datation au carbone 14 n'est possible qu'à condition de disposer de bois mort issu du centre de l'arbre, mais celui-ci se creuse progressivementent avec l'âge. Le rythme de croissance de l'arbre n'est pas constant. Après les premières centaines d'années, le baobab connaît une croissance très lente. Néanmoins, on estime généralement que beaucoup de baobabs ont plusieurs centaines d'années, voire 1.000 ans et peut-être au-delà.

Les feuilles des baobabs ne sont pas abondantes, ce qui fait penser à un arbre planté à l'envers. Elles sont éphémères, ne durant que de novembre à avril. Elles tombent dès l'apparition de la longue saison sèche, ce qui permet d'éviter un épuisement trop rapide de la réserve d'eau de l'arbre. Le tronc du baobab est recouvert d’une pellicule verte de chlorophylle de sorte que la photosynthèse peut se poursuivre toute l'année.

Tous les baobabs ci-dessus ont été photographiés en octobre, à la fin de l'hiver austral. 

Dans certaines régions de Madagascar, il n'y a plus de jeunes baobabs, et ce même depuis 300 ans ou plus. On suppose que, comme ces arbres tropicaux, les baobabs secréteraient une substance qui empêche un jeune baobab de pousser juste à proximité et que certains baobabs se reproduits grâce à la dispersion de leurs graines par les animaux qui mangent leur fruits. La disparition de certains de ces animaux, comme  le vorombe (l’oiseau géant qui fut le plus grand oiseau au monde, disparu au 17ème siècle), expliquerait la raréfaction de ces baobabs.

Aujourd'hui, ces arbres à la fois emblématiques et mystérieux sont en outre menacés par les activités humaines et la transformation de leur écosystème.

Selon l'espèce, la fleur de baobab est pollinisée par les chauves-souris ou par les lémuriens et papillons de nuit.
 
Heureusement pour la survie de cet arbre prodigieux, le bois du baobab est impropre à la construction. Il peut être employé seulement pour la fabrication d'embarcations ou comme réservoir d'eau. Mais, le fruit et les feuilles des baobabs sont utlisés par la population locale.

L' Adansonia rubrostipa est reconnaissable à ses feuilles dentelées. C'est l'espèce de baobab généralement la plus petite (4 à 5m.) mais peut parfois atteindre des hauteurs de 20 m. Précédemment, on le désignait aussi sous le nom de Adansonia fony.

Boabab au sud de Madagascar
Boabab de la Réserve Reniala à Mangily - Ifaty au sud-ouest de Madagascar.

Plus d'informations et de photos au sujet des baobabs.

Voyez aussi: A proximité de la réserve Reniala se trouve le village des tortues.


 

PublicitéAjouter un lien - Rectifier un lien - Décharge de responsabilité -  Contactez-nous
Ajouter aux favoris -  Lien vers WillGoTo - Annuaire voyages

Copyright © 2020 WillGoTo. Tous droits réservés.

Guide de voyage et de tourisme avec de nombreuses photos de Madagascar.