Annuaire et guide de voyage

Zanzibar
English Français Deutsch Nederlands Italiano Español

Zanzibar > Photos et récits > Commerce illégal d'esclaves à Mangapwani.

Photos du commerce illégal d'esclaves à Zanzibar: les caves d'esclaves et la grotte de corail à Mangapwani.

Slave chambers (indoor) at Mangapwani, Zanzibar
Chambres souterraines d'esclaves (intérieur) à Mangapwani, côte ouest de l'île de Zanzibar.

La traite négrière était tellement lucrative que les efforts des Britanniques pour y mettre fin se sont heurtés à une forte résistance de presque tous les participants. En 1822, les Arabes d'Oman ont signé le traité de Moresby qui, entre autres, bannissait la vente d'esclaves aux colons chrétiens. Cependant, la traite négrière a bel et bien continué. L'importation d'esclaves à Zanzibar a même atteint son apogée dans les années 1840.

En 1873, le Sultan Barghash fut forcé sous la menace d'un bombardement naval britannique d'interdire définitivement la traite négrière. Il interdit l'organisation de caravanes d'esclaves et ferma le marché aux esclaves de Stone Town (vieille ville de Zanzibar). En 1887, le statut juridique de l'esclavage a été aboli à Zanzibar.

Néanmoins, des marchands continuèrent leurs expéditions illégales, alors même que la demande d'esclaves diminuait sur les côtes. Amenés à Zanzibar, les esclaves étaient cachés dans des grottes naturelles ou artificielles (cad des chambres souterraines) avant de pouvoir être expédiés vers l'Arabie ou l'Asie lorsque les conditions étaient favorables. À cette époque, les esclaves ne pouvaient provenir que de l'Afrique de l'Est étant donné que les pays actifs dans la traite négrière avaient perdu le contrôle de l'Afrique de l'Ouest.

Les caves illégales d'esclaves se trouvent à Mangapwani, à 25 km au nord de Stone Town, sur la côte ouest de l'île de Zanzibar. Ce sont deux cellules rectangulaires souterraines, creusées dans la roche de corail, où plus de 50 esclaves étaient entassés de chaque côté à l'insu des croiseurs britanniques. Ensuite, le moment venu, les esclaves étaient embarqués quelques dizaines de mètres plus loin sur des navires négriers vers leur destination finale. Ce trafic étant illégal, on ignore combien d'esclaves ont au total transité par ces caves.

Pemba a de même servi de plaque tournante dans la traite négrière illégale.

Le commerce illégal d'esclaves a persisté jusqu'au tournant du siècle lorsque la Grande-Bretagne a pris le contrôle d'une bonne partie de la côte est africaine. La traite négrière a été abolie en 1904 au Kenya et en 1919 au Tanganyika.
 

Illegal slave trade at Mangapwani, Zanzibar
Les caves illégales d'esclaves, vues de l'extérieur, à Mangapwani, sur la côte ouest de l'île de Zanzibar.


Coral cave at Mangapwani, Zanzibar
Grotte de corail à Mangapwani, côte ouest de Zanzibar.

Deux kilomètres au sud des caves d'esclaves à Mangapwani, il y a une grande grotte de corail naturelle qui a été découverte dans les années 1900 par un garçon d'esclave des plantations qui était à la recherche d'une chèvre qui était tombée dans la caverne. La grotte a une petite source d'eau douce et est reliée à la côte par un tunnel naturel. Il est allégué que cette grotte fut utilisée pour dissimuler des esclaves. Toutefois, il n'y a aucune preuve d'une telle utilisation.

 

PublicitéAjouter un lien - Rectifier un lien - Décharge de responsabilité -  Contactez-nous
Ajouter aux favoris -  Lien vers WillGoTo - Annuaire voyages

Copyright © 2020 WillGoTo. Tous droits réservés.

Annuaire et guide de voyage à Zanzibar avec de splendides photos.