Annuaire et guide de voyage

Zanzibar
English Français Deutsch Nederlands Italiano Español

Zanzibar > Photos et récits > Culture d'algues à Zanzibar.

Photos de la culture d'algues à Zanzibar.

Culture d'algues en mer à Zanzibar
Culture d'algues à Zanzibar (sur la photo, à  Matemwe): les champs d'algues rouges  en mer.


Algues cultivées à Zanzibar
Jeunes pousses d'algues attachées en vue d'être mise à la mer.

La culture d'algues est une activité communautaire que des épouses, principalement celles de marins pêcheurs, pratiquent à Zanzibar pour procurer quelques ressources complémentaires au ménage. C'est un travail très pénible et peu rentable. Il n'est pas rare que ces travailleuses attrapent prématurément des maladies dans les articulations ou des maladies oculaires en raison de la réverbération du soleil sur les eaux où elles passent de longues heures de travail.

L'algue concernée est l'Eucheuma spinosum, dite algue rouge. Sa culture à Zanzibar a débuté en 1989 à l’initiative de l’université de Dar Es Salam et avec l'aide d'experts philippins. La croissance de la plante dans les eaux tropicales peu profondes et généralement calmes du récif corallien de la côte est de Zanzibar s'est révélée plus rapide qu'aux Philippines et à Singapour.

Chaque ferme d'algues rouges fonctionne sous la responsabilité d'une femme qui s'en occupe avec quelques autres femmes de la famille ou amies.
Tout le travail est assumé par ces femmes seules. La culture d'algues est en effet essentiellement une activité qui, comme la pêche de coquillages et de petites pieuvres, a lieu dans la zone interditale, ce qui est traditionnellement l'apanage des femmes. Bien que nous n'en ayons pas vu, quelques hommes se seraient également lancés dans cette activité.

Les fermes d'algues fonctionnent en réalité comme sous-traitants de quelques firmes spécialisées dans la collecte et l'exportation d'algues rouges. 

Les cultivatrices vont d'abord chercher dans la brousse des bois dont elles font des piquets.
Les cultivatrices plantent ces piquets dans le récif corallien et les relient par des cordes, seul matériau qu'elles ne peuvent faire elles-mêmes et qu'elles doivent acheter. Ce sont des cordes en nylon qui sont de plus en plus utilisées. Le long de ces cordes, elles attachent de jeunes pousses d'algues qu'elles laissent grandir dans les eaux tropicales pendant des périodes de 1½ à 2 mois.

Ensuite, elles récoltent les algues arrivées à maturité. Sur la plage, elles en  prélèvent des boutures d’algues qu'elles assemblent puis vont fixer à nouveau aux piquets de bois dans l'eau en vue d'une récolte ultérieure. Ce travail ne peut être fait qu'à marée basse lorsque l'eau se retire sur de longues distances, voire sur 1 km ou plus. 

Lorsque les eaux montent, les travaux de récolte cessent progressivement. Les algues récoltées, entassées dans des sacs ou déjà amenées provisoirement sur la plage, sont ensuite transportées au  bout des plages lesquelles sont fort vastes à Zanzibar. Elles y sont mises à sécher au soleil, pendues comme du linge et balayées par la brise ou simplement étalées par terre sur des feuilles de palmier. Les algues changent de couleur jour après jour, au fur et à mesure du séchage.

Après une semaine, les algues Eucheuma sont amenées au grossiste qui les rachète et qui les exportera en Asie de l'Est, principalement en Chine, pour y être transformées. En fait, on en extrait le carraghénane (E407). Celui-ci est un additif qui sert d'agent gélifiant, stabilisateur, et épaississant dans l'industrie alimentaire (crème glacée, autres desserts lactés, boissons light, plats préparés, alimentation animale, clarificateur dans la bière,...), cosmétique (dentifrice, shampoing, cirages,...) et pharmaceutique (excipient). L'agar-agar (E406) est aussi un additif alimentaire dérivé des algues rouges.

Bien peu de touristes qui déambulent sur les longues plages de Zanzibar ont conscience de voir récolter sous leurs yeux une matière première qui entre dans la fabrication de nombreux produits qu'ils retrouveront dans leur supermarché, voire leur propre frigo, une fois les vacances finies. Il est vrai que sur place, c'est seule l'utilisation par l'industrie des cosmétiques qui est mise en avant par la population locale.


Le prix de vente obtenu par la cultivatrice serait de l'ordre de l'équivalent de 0,20 € le kilo d'algues. On nous a dit que les entreprises exportatrices profitent de la dépendance des cultivatrices de Zanzibar à l'égard de cette source de revenus pour maintenir des prix d'achat fort bas, sans parler même des effets de la concurrence d'autres pays producteurs. 

Il n'y a pas d'industrie de transformation des algues rouges à Zanzibar. Toute la récolte est exportée. Au total, plus de 12.000 tonnes d'algues ont été exportées en 2012 de sorte que cette activité devient un réel pôle de développement pour l'économie de Zanzibar. Depuis 1989, le volume de l'exportation d'algues rouges n'a cessé d'augmenter parce que de plus en plus de ménages en pratiquent la culture et le séchage sur la côte est de Zanzibar. Pemba, l'autre grande île de l'archipel, a aussi développé des champs d'algues. Les clous de girofles demeurent cependant de loin la principale exportation agricole de Zanzibar. 

Les algues qui sont vendues à Zanzibar pour la consommation (restaurants,...) ne sont pas récoltées sur l'île, mais sont d'origine japonaise. 

Plantations d'algues de mer à Zanzibar
A marée basse, les femmes s'activent à attacher les boutures d’algues qu'elles récolteront plus tard.

Pour assurer une production continue avec une rotation suffisante, une ferme d'algues a besoin de plusieurs dizaines de piquets. Le nombre effectif dépend de l'importance de chaque ferme. Il est en moyenne d'une septantaine.

Récoltes d'algues rouges à Zanzibar
A marée haute, les femmes s'empressent de ramener la récolte sur la plage.

Il n'est pas rare que les cultivatrices doivent aller rechercher en dehors du champ des algues qui se sont détachées des cordes où elles avaient été fixées.

Séchage des algues à Zanzibar
Algues mises à sécher au soleil avant d'être vendues au grossiste.

On voit ici la différence entre la nouvelle récolte et celle de la semaine précédente.


 

PublicitéAjouter un lien - Rectifier un lien - Décharge de responsabilité -  Contactez-nous
Ajouter aux favoris -  Lien vers WillGoTo - Annuaire voyages

Copyright © 2020 WillGoTo. Tous droits réservés.

Annuaire et guide de voyage à Zanzibar avec de splendides photos.