Annuaire et guide de voyage

France
English Français Deutsch Nederlands Italiano Español

France > Tour opérateurs et agences de voyage > Descendre une rivière en canoë-kayak

Réussir sa descente de rivière en canoë-kayak.
Article de Bruno Ferrand, spécialiste du canoë-kayak et propriétaire du site www.canoelocationardeche.fr

Dans un précédent article, je vous ai donné des clefs pour réserver un canoë-kayak et surtout pour éviter les pièges lors d’une location, en choisissant votre loueur, votre site (rivière, lac) et votre parcours. Maintenant que la réservation est faite, il ne vous reste plus qu'à préparer votre descente. La préparation n'est pas compliquée, mais là aussi les détails peuvent faire la différence entre réussir sa sortie ou non.

Préparer la descente: choisir votre tenue.

Commençons par la tenue, qui doit être adaptée aux conditions météorologiques et à la pratique du canoë-kayak. Quel que soit le temps, il y a des incontournables, la première chose à faire est de retirer tout ce qui est superflu et peut tomber à l'eau (colliers, chaînes, bracelets, lunettes de vue si elles ne sont pas indispensables, …).

Ensuite prévoyez de :
-- Protéger vos pieds : On ne sait jamais sur quoi l'on va marcher quand on descend volontairement ou non du bateau. L'idéal, c’est des chaussures fermées, ayant une semelle épaisse et tenant bien aux pieds (chaussures d'eau, chaussures de sport usagées...), surtout pas de tongs.

Pour information, la coupure de la plante des pieds est en tête des traumatismes pour ceux qui louent un canoë-kayak. Cela semble étonnant, mais les non pratiquants réguliers négligent ce détail et sont trop souvent pied nu. Les arrêtés préfectoraux réglementant la navigation sur l’Ardèche rendent le port des chaussures fermées obligatoires.

-- Protéger votre corps : En plus de l'adaptation de la tenue aux conditions météorologiques, ne perdez jamais de vue que vous pouvez "dessaler" (tomber à l'eau) et qu'il faudra nager. La tenue ne doit pas être ample et, lorsqu’elle est gorgée d’eau, elle ne doit pas gêner pour nager (évitez les joggings qui sont de véritables éponges).

Quand il fait chaud et ensoleillé, prévoyez short (long couvrant les cuisses), tee shirt et chapeau. S'enduire de crème solaire n'est pas le bon remède, vous allez être tout le temps au soleil. La crème solaire part naturellement au bout de quelques heures : si vous oubliez d’en remettre vous n’êtes plus protégé. Les vêtements protègent beaucoup plus efficacement.

Quand il fait frais une combinaison néoprène peut être une bonne solution, mais elle ne doit pas être trop épaisse. Sa coupe doit être bien dégagée sous les bras pour pouvoir pagayer sans être irrité (en canoë, on utilise beaucoup les combinaisons type Long John). A défaut de combinaison, des vêtements techniques (type Helly Hansen) font très bien l’affaire.

N’oubliez pas que vous allez faire du canoë-kayak et que la grande majorité du temps vous serrez sur votre bateau, dans un milieu humide certes, mais pas dans l’eau. Si vous avez une combinaison trop épaisse, vous devrez la supporter toute la descente. Beaucoup de loueurs proposent gratuitement des combinaisons néoprènes pendant les périodes froides (printemps, automne) renseignez-vous avant de finaliser votre réservation.

Quand il pleut, une veste légère et imperméable est appréciable.

-- Protéger vos yeux : S'il y a du soleil, la réverbération est très importante sur l'eau, une bonne paire de lunettes est vivement conseillée.

Attention, il faut les attacher. La solution pratique est un petit cordon (un bout de ficelle fait très bien l’affaire) reliant une branche au gilet (mettre un cordon derrière la tête n'est pas la bonne idée, surtout quand on a la tête à l'envers et qu'il y a du courant).


-- Protéger la tête avec un casque n'est pas obligatoire. Les traumatismes crâniens sont extrêmement rares en canoë-kayak surtout sur la classe de rivière où les loueurs sont installés.

Toutefois, n'hésitez pas à en demander un au loueur au moment du départ pour les jeunes enfants.

-- Pour nos amis les chiens, qui accompagnent leur maître sur l'eau. Surtout ne les attachez pas au bateau (et oui certains le font) et ne leur laissez jamais leur laisse fixée au collier.

Beaucoup trop de chiens se noient alors que, s'ils avaient été libre de leurs mouvements, ils seraient toujours là.

Ne craignez rien pour eux, ce sont d'excellents nageurs.

        Chien en canoë-kayak
        Chien en canoë-kayak.                  © Bruno Ferrand

Ce que vous emportez avec vous.

Avant votre descente, vous devez aussi prévoir ce que vous aller emporter avec vous sur l’eau.

En fonction de la durée de votre descente, vous pourrez prendre au maximum un container étanche de 55 litres par personne (sauf sur la Dordogne où les loueurs fournissent de gros containers pour les descentes de plusieurs jours). Ces containers font : 37 cm de diamètre pour 55 cm de hauteur. Attention : le bouchon d'entrée ne fait que 27 cm de diamètre.

Emportez le minimum d'objet précieux avec vous. Vous n'aurez besoin ni de vos clefs de voiture (vous pouvez les laisser au loueur) ni de votre carte bleue, ni de tous vos papiers d'identité. Pour votre téléphone portable, prévoyez un sac plastique étanche le protégeant même à l'intérieur du containers (pour ça les sacs de congélation sont excellents).

Sachez que le loueur ne garantira jamais l'étanchéité du container qu'il vous fournit ; car, il n'est pas responsable de la fermeture de celui-ci. Les containers sont étanches, mais tout le monde peut faire une erreur en les fermant. Faites attention à ce que le joint dans le couvercle, soit toujours propre (un simple gravillon, pince le joint et suffit pour que l'eau s'infiltre).

Pour une demi-journée, emportez : à boire surtout s'il fait chaud, un en-cas ou un goûter, une tenue de rechange, une serviette. En règle générale, un container pour trois à quatre personnes suffit pour une demi-journée.

Pour une journée, emportez : à boire en quantité importante (1,5 l par personne minimum). Méfiez vous de l'eau que vous voyez surgir au bord de la rivière (source ? résurgence ?) : elle n'est pas toujours potable. Pour le pique-nique du midi (privilégiez des aliments ne craignant pas d'être "secoués" (les pêches bien mûres et les gâteaux à la crème ne sont pas de bonnes idées) et un goûter. Une tenue de rechange, une serviette et quelques euros pour boire un pot à l'arrivée (s’il y a un bar) en attendant le départ de la navette retour. En règle générale, un container pour deux personnes suffit pour une journée.

Une petite astuce : si vous êtes en groupe, répartissez le repas dans l’ensemble des bateaux. Il arrive souvent qu’un bateau se sépare involontairement du groupe, qu’il soit loin devant ou loin derrière. S’il n’a rien à manger, il va passer une mauvaise journée et, si c’est lui qui transporte l’ensemble du repas, le reste du groupe sera au régime.

Kayak sous le Pont d'Arc en Ardèche
Kayak sous le Pont d'Arc en Ardèche, France.                                                                                                  © Bruno Ferrand

Pour plusieurs jours, je vous invite à regarder nos astuces sur mon tuto "Mon container pour deux jours" qui sera mis en ligne sur mon site www.canoelocationardeche.fr au printemps 2019. Partir pour plusieurs jours en canoë kayak, c'est se couper du quotidien, profitez-en pour vous alléger.

Attention à ne pas vous surcharger, choisissez avec soin ce que vous emporterez afin de profiter pleinement de cette aventure que sera votre randonnée nautique.

Tout doit servir et rien ne doit manquer. Prévoyez donc: à boire en quantité importante 1,5 l par personne minimum (vous pourrez certainement recharger vos bouteilles à l'étape du soir, renseignez vous avant le départ). Les repas nécessaires à la descente (sur certains tronçons de rivière vous pouvez vous ravitailler en route ; pour d'autres comme les Gorges de l'Ardèche, c'est impossible).

Privilégiez des aliments acceptant d'être "secoués" et ne demandant pas une conservation au froid. Privilégiez également des repas faciles à préparer (vous n'êtes pas à "Top Chef"). Pour vous aider vous pouvez télécharger notre menu type dans la rubrique conseil de mon site www.canoelocationardeche.fr.

Le matériel de cuisine : réchaud (n'oubliez pas le briquet et vérifiez s'il reste du gaz dans la bouteille), vaisselle, assiettes, couverts, casserole... sans oublier les sacs poubelle. Si vous faites des grillades le soir, prévoyez au moins une fourchette métallique pour les retourner (la merguez parfumée au plastique fondu n'est pas très goûteuse).

Une tenue de rechange : attention en soirée, il peut faire frais même en été, un survêtement complet est une bonne idée. S’il y a un risque de pluie, prenez une veste imperméable, une serviette, votre sac de couchage.

Votre tente, uniquement si c'est une tente avec armature démontable (dans ce cas vous attacherez l'armature à l'extérieur du container et vous mettrez la partie en toile à l'intérieur de celui-ci). Attention, les tentes 2 secondes de chez Décathlon ne rentrent pas dans un container.

Une astuce utilisée en bivouac par les guides de rivière ; une grande bâche et une corde : vous tendez la corde entre deux arbres, vous mettez la bâche à cheval dessus, vous écartez les pans pour en faire une tente. Pour les tenir écartés, vous posez dessus des pierres. Avec une bâche de 8x6 et une corde de 20m, vous abritez pour la nuit 8 à 10 personnes (cela prend beaucoup moins de place que plusieurs petites tentes).

Une lampe de poche et quelques euros pour boire un pot à l'arrivée (s’il y a un bar) en attendant le départ de la navette.


 

Faire du canoë-kayak.

Vous voilà fin prêt, vous avez tout prévu, maintenant c’est à vous de jouer. Vous allez partir en canoë-kayak.

Si vous avez choisi une descente longue sur une journée, surtout arrivez à l’heure. Le loueur vous aura indiqué une heure de départ, qui est calculée en fonction de l’heure de la navette retour (si votre voiture vous attend à l’arrivée cette remarque ne s’applique pas) et de la durée moyenne de la descente. Si vous arrivez beaucoup trop tard pour le départ, le loueur est en droit d’annuler votre réservation sans possibilité pour vous d’être remboursé.

Equipement d'un kayak
Equipement d'un kayak monoplace.  © Bruno Ferrand
A votre arrivée à la base de départ, vous recevrez l’équipement individuel (gilet, pagaie, container), puis votre loueur vous donnera des explications et des consignes à suivre (horaire d’arrivée, timing, informations sur votre descente, réglementation, consigne de sécurité). Il vous faut être attentif à toutes ces informations qui vous aideront à gérer votre journée.

Au moment de l’embarquement, votre loueur vous donnera des explications sur les manœuvres et la conduite de votre canoë kayak. La aussi c’est un moment important.

Vous verrez sur l’eau des personnes qui visiblement n’ont pas écouté, elles font une descente «slalomée» de la rivière, ce qui augmente beaucoup la longueur de la descente.


N’hésitez pas à faire répéter si vous n’avez pas compris, aller droit est tellement plus reposant.

Je ne souhaite pas dans cet article expliquer comment diriger un canoë. Cet apprentissage technique peut être théoriser, mais vous en rappellerez-vous quand vous serez sur l’eau ? Comme dans beaucoup d’activités, on apprend à faire du canoë-kayak, en faisant du canoë-kayak. Vous comprendrez beaucoup mieux les choses avec les explications de la personne qui vous fera embarquer.

Les conseils que je peux donner ici et que vous devez retenir sont les suivants :

-- Si vous prenez un canoë-kayak deux ou trois places, mettez la personne la plus expérimentée ou, à défaut, la plus forte physiquement à l’arrière.
-- Si on pagaie d’un côté, le bateau va de l’autre côté (pagayer à droite fait aller à gauche).
-- Plus on pagaie loin du bateau, plus celui-ci tourne. Plus on pagaie près du bateau, moins il tourne (conclusion ; pour tourner efficacement, pagayez loin du bateau).
- En kayak, il n’est pas obligatoire de pagayer systématiquement à gauche et à droite (ne fonctionnez pas comme un automate). Faites comme ça vous arrange, vous avez le droit de pagayer dix fois à droite pour une seule fois à gauche. C’est la direction de votre bateau qui vous dit quoi faire, donc adaptez vous.
-- Privilégiez la direction à la vitesse. Au début vous slalomerez, vous aurez du mal à aller où vous voulez. Essayez dès le début d’aller droit. Quand vous aurez compris comment le faire, vous accélérerez sans problème.
-- Parlez-vous, dialoguez, mettez-vous d’accord sur ce que vous voulez faire. Le canoë kayak bi ou triplaces n’est pas une voiture, oubliez vos réflexes de conducteur. En canoë-kayak, il n’y a pas un chauffeur et des passagers, tous ceux qui pagaient dans le bateau influent sur sa direction. Se causer (sans hurler) pour dire ce que l’on veut faire est primordial à la fois pour diriger le bateau, mais aussi pour maintenir une ambiance agréable entre les coéquipiers.

Franchir les rapides.

Si vous faites une descente où il y a des rapides vous devrez adopter le bon comportement pour augmenter votre sécurité (je vous rappelle que le port du gilet, fermé et ajusté est obligatoire et qu’il est indispensable de savoir nager).

Les règles de conduite et de sécurité dans un rapides sont simples et là aussi cela relève du bon sens.
1/ Regardez et observez où vous devrez passer avant de vous engager dans un rapide. Si vous ne pouvez pas le faire de votre bateau, débarquez et allez observer la rivière à pied.

2/ Soyez seul : cela permet de ne pas gêner et de ne pas être gêné. Cette règle parait simple, mais sur des rivières très fréquentées elle n'est pas toujours facile à respecter. Essayez d'avoir un intervalle minimum de trois longueurs de bateau (de 10 à 15 mètres) entre chaque bateau. Si vous êtes sur une rivière comme l’Ardèche et que vous envisagez une descente courte, vous pouvez choisir un horaire moins chargé (en été, évitez le départ à 14h00).

3/ Pagayez : la vitesse est primordiale si vous voulez manœuvrer votre kayak. Ainsi vous irez où vous avez choisi d'aller. Beaucoup ont le réflexe de lever la pagaie hors de l'eau, c'est la chose à ne surtout pas faire si vous voulez rester maître de vos trajectoires.

4/ Soyez toujours dans l'axe du courant (je parle bien du courant et non de la rivière) certains courants sont perpendiculaires à la rivière. C'est pourquoi, il faut bien l'observer. Ne soyez jamais en travers, car s'il y a des rochers, le risque de coincement et de chute augmente.

5/ Si vous tombez à l'eau, ne vous mettez surtout pas debout (c'est très mauvais pour les jambes). Laissez partir le matériel (après le rapide vous trouverez un plan d'eau pour le récupérer). Mettez vous en position de sécurité, sur le dos, les pieds en avant et laissez vous descendre.

Ce qu'il ne faut surtout pas faire.

- Louer un kayak si l'on ne sait pas nager.
- Ne pas porter de gilet et de chaussures.
- S'alcooliser excessivement (surtout en plein soleil).
- Attacher les kayaks entre eux : si une grappe de kayaks s'enroule autour d'un rocher, c'est un piège pour les pagayeurs tombés à l'eau.
- Plonger ou sauter sans avoir sondé la rivière.
- S'attacher au kayak ou y attacher son chien.
- Laisser ses déchets dans la nature.

Après toutes ces explications, vous pensez certainement que le canoë-kayak est une activité à risque. Pourtant non, en canoë-kayak il y a très peu d’accidents graves, les rares traumatismes sont souvent bénins

Par ces quelques conseils, je souhaite simplement vous aider à passer un agréable moment sur l’eau et à limiter la «galère» au maximum. Il y a des choses à savoir et à faire et personne n’est né une pagaie à la main. L’inné n’existant pas, vous êtes bien obligé de passer par une phase d’information et d’apprentissage.

Bonne descente, profitez pleinement de la belle activité qu’est le canoë-kayak.

Décembre 2018. 

Voyez aussi: "Où, quand et comment louer un canoë-kayak".


 

Liens

Location de canoës-kayaks en Ardèche
Bruno Ferrand, auteur de l'article ci-dessus, loue des canoës-kayaks en Ardèche et vous donne des informations sur les descentes en kayak, les bases de départ, le matériel loué, des conseils pratiques et le tourisme local.

Voyez aussi

France > Tour opérateurs et agences de voyage > Louer un canoë-kayak en Ardèche

PublicitéAjouter un lien - Rectifier un lien - Décharge de responsabilité -  Contactez-nous
Ajouter aux favoris -  Lien vers WillGoTo - Annuaire voyages

Copyright © 2020 WillGoTo. Tous droits réservés.

Descendre une rivière en canoë-kayak est à la portée de tous à condition de respecter quelques règles de bon sens. Voyez ici comment préparer et réussir votre descente de rivière en canoë-kayak en Ardèche ou ailleurs.